Retour à la liste

L’Afnic recommande d'appuyer la « marque France » sur l'extension nationale .fr

5 septembre 2013

La consultation publique menée par la mission « marque France » du 28/06 au 06/09, recueille les avis des professionnels et citoyens.

L’Afnic partage ses éléments de réponse et entend sensibiliser sur l’importance d’appuyer la « marque France » sur l’extension nationale .fr dans le cadre de sa représentation sur le territoire numérique.

 

Et plus précisément, en quoi la France se démarque-t-elle dans votre secteur économique ?

Le numérique est un secteur porteur pour notre économie nationale et générateur d’emplois. Qu’elle soit représentée par des acteurs de renom ou des entrepreneurs en devenir, la France joue un rôle de premier plan dans le développement de l’Internet d’aujourd’hui et de demain, que se soit sur le plan technique, des usages, mais aussi par son engagement sur les questions de gouvernance. Dans notre industrie en particulier, le domaine de premier niveau national .fr fait partie des extensions européennes les plus dynamiques (+15% en 2012) et gagne régulièrement des parts de marché sur son principal concurrent en France, le .com.

Selon vous, quels sont les points forts et les exemples les plus emblématiques du savoir-faire à la française ?

La qualité de la formation scientifique, et notamment de la formation des ingénieurs français, est reconnue internationalement, au point d’ailleurs que de grandes entreprises du domaine des technologies de l’information tentent d’attirer nos meilleurs éléments à l’étranger. Ce savoir-faire, qui permet à la France de rester assez bien placée en termes de dépôts de brevets, est un atout important pour le développement du secteur.

Et plus précisément, quels sont les points forts et les exemples les plus emblématiques de ce savoir-faire dans votre secteur économique ?

En tant qu’acteur-clé de l’industrie du nommage français, l’Afnic - Office d’enregistrement désigné par l'État pour la gestion des noms de domaine sous l’extension .fr - défend un modèle ouvert de fonctionnement basé sur la communauté Internet hexagonale afin de favoriser l’accroissement des usages et services ainsi que permettre au plus grand nombre une bonne gestion de leurs identités numériques. Par les missions que lui ont été confiées, notre association contribue au développement d’un Internet sûr et stable et partage son expertise pour faciliter les transitions vers l’Internet du futur. Ces engagements forts sont reconnus sur le plan national et international et se démarquent de modèles économiques choisis par d’autres acteurs du secteur.

Quel est, selon vous, le meilleur exemple de la capacité française à être précurseur dans le domaine économique (c'est-à-dire à inventer des produits qui font ensuite partie du quotidien et sont à l'origine de nouveaux secteurs d'activité) ?

Dans notre secteur d’activité, l’invention du datagramme dans le cadre du projet Cyclades, a été précurseur de l’Internet tel que nous le connaissons aujourd’hui. L’invention de la carte à puce, qui a contribué largement à la démocratisation de la téléphonie mobile, est due à Roland Moreno. Cette carte, présente dans de très nombreux terminaux électroniques, a été distribuée et commercialisée par de grandes entreprises françaises.

A votre avis, quelles sont les valeurs sur lesquelles pourraient s'appuyer cette "marque France" ?

Proximité avec les consommateurs, développer la confiance par la transparence, favoriser l’innovation française.

Comment les organismes professionnels et les entreprises doivent-ils être associés à cette démarche selon vous ?

Pour transformer l’initiative gouvernementale, la « marque France » doit être un réel élément de différenciation économique. Pour se faire, l’ensemble de la chaîne de valeur doit être partie prenante de l’élaboration de cette marque. Ces différentes organisations représentatives seront associées aux réflexions et sensibilisées à l’établissement effectif de cette labellisation dans leurs actions quotidiennes.

Au-delà de la labellisation des produits (mise en place d'un logo, définition d'un cahier des charges), quelles sont vos attentes concernant la "marque France" ? Quels sont les services qui doivent être proposés pour la promouvoir ?

Une stratégie de « marque-pays » est naturellement reliée à un territoire, ses savoir-faire et son histoire. Elle catalyse les éléments de différenciation dans une promesse commune, compréhensible de tous. Dans le cadre de son déploiement, sa matérialisation sur Internet devra être identifiable au travers d’un marqueur simple qui répondra à ces enjeux. En s’appuyant sur l’extension nationale .fr, repère naturel puisqu’en France 3 internautes sur 4 cherchent spontanément le site web d’une entreprise française sous .fr (Source Metro-Panel 2010), la « marque France » capitalisera sur un pan de son histoire numérique et garantira à l’ensemble des acteurs engagés dans cette démarche un espace de promotion fiable et innovant, répondant à la vision française d’un Internet ouvert à tous.

 

  • Pour participer à cette consultation : www.marque.france.fr

 

Read this page in English Haut de page

A propos de l'AFNIC

Créée en 1997, l’Afnic (Association Française pour le Nommage Internet en Coopération), est une association à but non lucratif. Désignée par l'État pour gérer les noms de domaine en .fr, elle en assure la promotion auprès des entrepreneurs et des particuliers. Gestionnaire historique du .fr avec plus de 2,9 millions de noms de domaine en .fr à ce jour, elle se positionne également comme fournisseur de solutions techniques et de services de registre : elle accompagne ainsi 14 projets de nouveaux domaines Internet de premier niveau dont le .paris et le .bzh. L’Afnic est implantée à Saint-Quentin en Yvelines : 80 personnes travaillent ainsi à ce bien commun qu’est l’Internet français.