Intervention à l'occasion de la remise du plan de transition IANA

14 mars 2016 - Par Mathieu Weill

 

Il y a deux ans presque jour pour jour, l'administration américaine affirmait son intention de laisser expirer son contrat avec l'Icann sur la coordination des ressources techniques de l'Internet, le contrat IANA. Elle confiait à l'Icann la charge de préparer le plan de transition. Après deux années d'efforts, jeudi 10 mars, ce plan de transition lui a été officiellement remis.

 

Ayant eu le privilège de coprésider l'un des deux groupes de travail, celui relatif à la réforme de l'Icann, je suis intervenu, en français, à l'occasion de ce moment exceptionnel au cours de la réunion publique du conseil d'administration. Je reproduis ci-dessous les propos que j'y ai tenus.

 

Bien que la finalisation de ces propositions ne soit qu'une étape, et qu'il reste encore beaucoup à faire pour les mettre en œuvre et, au-delà poursuivre nos travaux pour faire de l'Icann une organisation meilleure sur des plans tels que la diversité ou la transparence, il s'agit d'un moment important, et je suis fier que l'Afnic y ait porté haut les couleurs et les valeurs de sa communauté.

 


 

Mesdames et messieurs les membres du conseil d'administration,

Chers collègues et amis,

 

Nous avons eu l'honneur ce matin de vous remettre nos 12 recommandations.

 

Au nom de l'ensemble du groupe de travail sur la redevabilité de l'Icann, je voudrais exprimer notre reconnaissance à l'ensemble de la communauté pour leurs contributions à notre processus, leurs réponses aux appels à commentaires, et leur accueil de nos propositions cette semaine. Notre reconnaissance s'étend également au conseil d'administration de l'Icann, dont le travail sur nos propositions a été considérable, et qui constituera je le pense un exemple sur lequel s'appuyer pour améliorer la collaboration entre le Conseil et le Communauté.

 

Notre groupe souhaite également souligner l'extraordinaire dévouement des équipes de l'Icann pour soutenir nos travaux. Ces personnes sont des joyaux, absolument extraordinaires de compétence et d'implication. Nous engageons le Conseil d'administration à apporter toute leur attention à les reconnaitre et à leur offrir des opportunités de démontrer leur excellence.

 

Enfin nous invitons chacun à prendre un instant pour réfléchir à l'apport à ce processus de l'administration américaine. Nous la remercions de la confiance qu'elle a démontré envers la Communauté en initiant il y a deux ans ce processus de transition, qui va prochainement lui donner à nouveau énormément de travail.

 

Ces douze recommandations sont véritablement le fruit d'un effort collectif immense. Au-delà des recommandations, chacun d'entre nous y a beaucoup appris, et nous avons développé des liens personnels qui dépassent les groupes et les silos habituels. Cette retombée illustre parfaitement les valeurs de nos communautés respectives, nos  engagements personnels au service de l'Internet.

 

Et puisque nous pouvons aujourd'hui nous permettre un peu de lyrisme, je voudrais résumer ici le sens et la finalité de nos propositions. Nous sommes accueillis ici à Marrakech dans des conditions idylliques, et que ces propositions vont constituer les fondations du fonctionnement de l'Icann pour le futur, je me permets de les dénommer le Pacte de Marrakech

 

Ce Pacte est constitué de deux parties, et deux parties seulement :

  1. La communauté, ouverte et multipartite, et le conseil d'administration de l'Icann se tiennent mutuellement responsables d'agir dans l'intérêt public mondial (global public interest), à l'intérieur du périmètre de la mission de l'Icann.
  2. Au sein de l'Icann, chacun de nous a un rôle et des responsabilités, et nous respectons et reconnaissons la valeur de ces rôles et responsabilités, en agissant sur un pied d'égalité.

 

Ce Pacte est une responsabilité que nous avons en partage. Communiquons le, chérissons le, et surtout, maintenant que les propositions sont prêtes à être approuvées, et en bon français, let's get it done!



Read this page in English Haut de page