Actualités Actualités

72% des internautes pensent que les entreprises françaises devraient être en .fr

Accueil > Observatoire & ressources > Actualités > 72% des internautes pensent que les entreprises françaises devraient être en .fr
Le 27/06/02

Communiqué de presse

Saint-Quentin-en-Yvelines, le 27 juin 2002

Tel est le résultat d’une enquête sur la perception du .fr,
menée en mai dernier par l’institut TNS SOFRES Interactive auprès de 977 internautes
français.

Sur les 19 questions posées relatives aux extensions internet, au .fr et
à la perception de l’AFNIC, d’autres grandes tendances se dégagent :

89% des sondés identifient le .fr à la France et
84% estiment qu’il est important que les enregistrements sous .fr
soient soumis à des conditions en matière de présence en France.

S’il ressort de cette enquête une méconnaissance des spécificités liées au
.fr (seuls 36% des internautes accordent de l’importance au suffixe), pour
ces derniers, 62% préfèrent utiliser un site en .fr pour un site de banque
en ligne ; cette proportion tombe à 30% pour un site de divertissement.

Autre point notable : le .fr est associé pour les trois quarts des personnes
interrogées à des sites gouvernementaux ou des sites de particuliers et pour
plus de 50% à des entreprises et organismes français.
Il est aussi intéressant de noter qu’après avoir informé les internautes sur
la façon dont l’AFNIC enregistre les noms de domaine en .fr (vérification
des droits des demandeurs, respect des standards internationaux de l’internet…),
l’opinion des internautes évolue nettement :

87% d’entre eux pensent que les entreprises et organismes français devraient
utiliser le .fr (contre 72% avant explication)
et 76% apprécient de pouvoir identifier la personne qui est derrière
un .fr.

Enfin, sur la perception de l’AFNIC, seuls 14% des internautes interrogés
connaissaient l’AFNIC mais la quasi-totalité des sondés (95%)
perçoivent comme positif le rôle de l’AFNIC en tant qu’association
gestionnaire de la zone .fr.

Téléchargez les résultats complets de l’enquête
 – 289 Ko