Actualités Actualités

Ouverture du domaine .nom.fr

Accueil > Observatoire & ressources > Actualités > Ouverture du domaine .nom.fr
Le 26/07/99

Conditions de création du nom de domaine .nom.fr

Le 26 Juillet 1999, l’AFNIC a permis aux particuliers d’ouvrir
leur propre nom de domaine.

Conditions de mise en oeuvre :

Syntaxe : « patronyme obligatoirement suivi d’un champ libre »
suivi de .nom.fr.
Le patronyme et le champ libre sont separés par un tiret.
Par exemple : « martin-jean-pierre.nom.fr »
(jean-pierre etant le prenom d’usage) ou « martin-le-voyageur.nom.fr ».

Justificatifs(1) :

pour les résidents en France :
pièce nationale justifiant de la majorité
(carte nationale d’identité, permis de conduire ou
carte de sejour) plus un justificatif de domicile de moins de
trois mois (facture EDF-GDF, téléphone),
pour les Français résidant à l’étranger :
pièce nationale justifiant de la majorité et de la nationalité
française (carte nationale d’identité, permis de conduire)
plus un justificatif de domicile de moins de
trois mois du pays de résidence.

Un seul domaine par déposant : le contrôle s’effectue sur la
date et le lieu de naissance figurant sur les justificatifs.

Option : inscription du demandeur en « liste rouge » ; aucune
information privée relative au demandeur n’est donnée : seules
sont disponibles les informations techniques du nom de domaine
(contact technique, FAI, DNS).

Coût de création facturé par l’AFNIC aux FAI (tarifs 1999) :

150 F HT pour les FAI « option 1 »,
300 F HT pour les FAI « option 2 »,
coût de maintenance : 100 F HT par an.

Pour toute information relative a d’autres domaines publics ou sectoriels
de la zone .fr, consultez la charte de nommage.

1 : Les justificatifs demandés sont les mêmes sous
.nom.fr et sous .com.fr
en ce qui concerne les particuliers. Ils correspondent au
besoin de s’assurer que le déposant est majeur et, comme pour tous les
enregistrements sous .fr, qu’il est domicilié en France ou de nationalité
Française, afin de permettre à la juridiction française d’exercer sa
compétence en cas de litige.