Actualités Actualités

L’Afnic acteur de l’Internet des objets, répond à la consultation de l’ARCEP

Accueil > Observatoire & ressources > Actualités > L’Afnic acteur de l’Internet des objets, répond à la consultation de l’ARCEP
Le 19/09/16

Logo Internet des objetsDepuis 2011, l’Afnic s’est engagée sur la problématique de l’Internet des objets, notamment à travers ses travaux de recherche et de développement.

Convaincue que l’Internet des objets doit répondre aux mêmes exigences que l’Internet « classique », l’Afnic s’est positionnée sur des travaux permettant de développer l’interopérabilité entre plateformes, l’élaboration de normes et de standards ouverts, l’utilisation du DNS et de l’adressage IP pour les mettre au service de l’IoT.

Ainsi, l’Afnic a été un contributeur majeur du standard GS1 d’ « Object Name Service » (ONS). Ce standard utilise l’infrastructure DNS pour associer dynamiquement un produit associé à un RFID ou à un code-barres à des informations reliées dans l’Internet.

Partenaire de l’alliance LoRa, qui travaille sur l’intégration du DNS afin de permettre l’itinérance entre différents opérateurs, l’Afnic dialogue tant avec les acteurs industriels qu’avec les centres de recherche appliquée.

Forte de cette expérience, qu’elle entend faire fructifier dans les mois à venir, l’Afnic a donc répondu à la consultation publique lancée par l’Arcep. Les points saillants de  sa réponse sont exposés ci-dessous :

  • Ainsi, elle souligne l’importance des opérateurs DNS dans cette réflexion sur l’écosystème Internet des objets (IoT).
  • Concernant les infrastructures de connectivité, elle met en avant  la nécessité d’élaborer et de disposer d’une infrastructure respectant des standards ouverts et assurant la connectivité et la résilience de l’IoT.

Les recherches technologiques menées par l’Afnic sur le DNS et l’IPv6, permettent de considérer ces deux technologies comme des ressources nécessaires au développement de l’IoT. Ces technologies éprouvées aident à briser les silos d’infrastructures IoT, sans se soucier d’une problématique de pénurie d’identifiants.

Concernant l’ouverture au sein de l’IoT, l’Afnic est convaincue que l’intégration de dispositifs soumis à des règles communes de connectivité est la solution à l’interopérabilité au niveau de la couche communication.

A ce titre, l’Afnic a œuvré à la mise en avant de ce thème au sein de l’IETF : concrètement  différents groupes de travail tels que 6LoWPAN, ROLL, CoRE, 6TiSCH traitent de ce sujet aujourd’hui.

Par ailleurs,  pour l’Afnic, il est primordial de garantir la transparence dans la sécurité et la gestion des données privées, prérequis indispensable à l’adoption de l’IoT.

Enfin l’Afnic émet le souhait de voir l’Arcep, jouer un rôle au sein des principales enceintes de normalisation en France et à l’étranger. Cette implication devrait permettre d’encourager les principes d’ouverture des modèles économiques, d’interopérabilité et de choix du consommateur.

 

Plus d’info :

 

 

A propos de l'Afnic

L’Afnic est l’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération. Elle est l’office d’enregistrement désigné par l’État pour la gestion des noms de domaine en .fr. L’Afnic gère également les extensions ultramarines .re (Île de la Réunion), .pm (Saint-Pierre et Miquelon), .tf (Terres australes et antarctiques Françaises), .wf (Wallis et Futuna) et .yt (Mayotte).

Outre la gestion des extensions françaises de l’internet, le rôle de l’Afnic s’inscrit dans une mission d’intérêt général plus large, qui consiste à contribuer au quotidien, grâce aux efforts de ses équipes et de ses membres, à un internet sûr et stable, ouvert aux innovations et où la communauté internet française joue un rôle de premier plan. Ainsi, l’Afnic, association à but non lucratif, reverse 90 % de ses bénéfices à sa Fondation pour la solidarité numérique. L’Afnic est également l’opérateur technique de registre d’entreprises et collectivités ayant choisi d’avoir leur propre extension, telle que .paris, .bzh, .alsace, .corsica, .mma, .ovh, .leclerc ou .sncf.

Fondée en 1997 et basée à Saint-Quentin-en-Yvelines, l’Afnic compte aujourd’hui 80 collaborateurs.