Actualités Actualités

L’Afnic déménage pour le cœur de l’écosystème du numérique [#poisson]

Accueil > Observatoire & ressources > Actualités > L’Afnic déménage pour le cœur de l’écosystème du numérique [#poisson]
Le 01/04/16

Poisson d'avril de l'Afnic 2016

 

Après un premier déménagement réussi en 2014 au coeur du quartier de la gare de Saint-Quentin en Yvelines, l’Afnic décide d’aller plus loin mais reste attachée à son implantation banlieusarde, en s’installant à Soma, dans la banlieue de San Francisco, à l’été prochain.

L’Afnic, implantée dans le sud des Yvelines depuis sa création en 1998, a pu s’y développer jusqu’à aujourd’hui,  parallèlement au développement de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines. Alors qu’aujourd’hui, Saint-Quentin se tourne vers l’international, tout comme l’Afnic, notre association a décidé de franchir un pas décisif et de poursuivre son développement au cœur de la silicon Valley. L’appel du grand large cher à Churchill amène l’Afnic à s’implanter dans le quartier « chic et hype » de SOMA, dans la banlieue proche de San Francisco :

 

Ainsi, l’Afnic compte se rapprocher davantage encore, si c’était possible, des géants du net. Par ailleurs, la vision de l’Afnic est que les nouveaux marchés du .fr se situent probablement au sein des grandes terres de la francophonie que représentent la Louisiane et l’est du Canada. En changeant de fuseau horaire, l’Afnic rapprochera le .fr de ses futurs utilisateurs, à moindre frais pour son service support.

Enfin, l’Afnic, en tant que membre du Cool Californian Companies Club en charge d’une extension internet (CCCCTLD),  sera bien mieux valorisée en vue de son inévitable rachat par l’ICANN.

Comme le dit son directeur général, Mathieu Weill : « Depuis le temps qu’on nous traite de filiale de l’ICANN, autant qu’on en profite pour aller surfer sur les vagues du Pacifique ».

Un autre bénéfice de ce déménagement est évoqué par Pierre Bonis, directeur général adjoint, qui déclare : « Cette fois-ci, les parisiens auront une vraie raison de dire que c’est loin quand on organise un événement au siège de l’Afnic ».

 

L’Afnic tient à rassurer l’ensemble des parties prenantes sur le fait qu’elle reste fermement attachée à sa vision d’un Internet où la communauté Internet française joue un rôle de premier plan. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle se propose d’en être l’ambassadeur auprès des vrais maîtres du monde numérique.

« Lors de nos futures négociations avec l’ICANN et les autorités américaines, je ne parlerai que français », indique d’ailleurs Mathieu Weill, qui ajoute « de toute façon, ils ne comprennent déjà pas ce que je dis ».

Nous vous donnons donc tous rendez-vous dès l’été prochain dans nos nouveaux locaux, afin de fêter cette étape importante, dans  développement de l’Afnic et, dans une moindre mesure, de l’Internet français.

 

 

 

 

A propos de l'Afnic

L’Afnic est l’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération. Elle est l’office d’enregistrement désigné par l’État pour la gestion des noms de domaine en .fr. L’Afnic gère également les extensions ultramarines .re (Île de la Réunion), .pm (Saint-Pierre et Miquelon), .tf (Terres australes et antarctiques Françaises), .wf (Wallis et Futuna) et .yt (Mayotte).

Outre la gestion des extensions françaises de l’internet, le rôle de l’Afnic s’inscrit dans une mission d’intérêt général plus large, qui consiste à contribuer au quotidien, grâce aux efforts de ses équipes et de ses membres, à un internet sûr et stable, ouvert aux innovations et où la communauté internet française joue un rôle de premier plan. Ainsi, l’Afnic, association à but non lucratif, reverse 90 % de ses bénéfices à sa Fondation pour la solidarité numérique. L’Afnic est également l’opérateur technique de registre d’entreprises et collectivités ayant choisi d’avoir leur propre extension, telle que .paris, .bzh, .alsace, .corsica, .mma, .ovh, .leclerc ou .sncf.

Fondée en 1997 et basée à Saint-Quentin-en-Yvelines, l’Afnic compte aujourd’hui 80 collaborateurs.