L'Internet des objets : Projets « WINGS » et « Proxi Produit »

L'AFNIC participe à l'évolution des standards en matière de nommage et de résolution des noms au cœur du paradigme de l'internet des objets.

 

L’équipe R&D de l’AFNIC s’attelle tout particulièrement à contribuer, en partenariat avec les membres du projet WINGS, à l’élaboration d’un modèle et à la mise en œuvre de solutions autour de l’ONS fédéré « Federated Object Naming Service »). Un tel effort permettrait de passer d'une architecture (existante) à racine unique à une architecture cible, faisant coopérer des autorités souveraines et indépendantes rendant un service global. Une application directe de ce modèle est envisagée dans le cadre de Proxi Produit, un projet en partenariat soutenu par le Secrétariat d'État chargé de la prospective et du développement de l'économie numérique. Ce projet ambitionne de permettre aux internautes d'accéder à des informations en ligne sur les produits de grande consommation, identifiés par leur code à barres.   

L’Internet des objets est un paradigme assez vaste et admet des acceptions multiples selon les acteurs et les environnements technologiques considérés. Schématiquement, l'internet des objets est une extension de l'Internet actuel à tous les objets pouvant communiquer de manière directe ou indirecte avec des équipements électroniques eux-mêmes connectés à Internet. L'utilisation des radioétiquettes (puces RFID) permet, entre autres, une telle extension. Associées à un objet, ces puces peuvent être lues par un dispositif (mobile ou non) et des informations relatives à l'objet seront retrouvées grâce à l'Internet.

L’AFNIC s’intéresse à l’Internet des objets sous l’angle du nommage et de la résolution de noms d’objets munis d’une puce RFID ou d’un code à barres. Ces modes d’identification sont répandus dans les secteurs de la logistique et de l’approvisionnement.

L’ONS (« Object Naming Service ») est un standard directement dérivé du DNS (« Domain Name System »). Il permet typiquement d’associer des informations (page web par exemple) ou des services (mobiles) à ces objets identifiés par leur nom, ce dernier étant directement dérivé du code électronique (EPC) contenu dans la puce RFID. Ces dispositifs sont désignés sous le terme d’emballage étendu (« extended packaging »). Leur utilisation augmente le monde physique réel des objets par un autre, accessible sur l’Internet.

 

Un enjeu majeur de gouvernance


Dans sa définition actuelle, le standard ONS repose sur une architecture à racine unique, directement inspirée du modèle DNS jusque dans son mode de gestion, puisque celle-ci a été confiée à une seule société. L'AFNIC participe, aux côtés de ses partenaires du projet WINGS, à l'émergence d'un nouveau standard ONS,  basé sur le principe d'une architecture fédérée de racines multiples, gérées par des acteurs souverains et indépendants, qui coopèrent pour fournir un service F-ONS global. D'un point de vue technique, le défi consiste à assurer l'interconnexion et l'interopérabilité des racines ONS sans perdre en stabilité, en performance ou en sécurité.

 

L’activité AFNIC autour de l’Internet des objets en quelques dates

 

2008 - L'AFNIC rejoint le groupe de travail créé par GS1 et consacré à l'Internet des objets. Elle soumet la proposition d'évolution du standard ONS vers une architecture multiracines, l'ONS fédéré et réalise en interne une plate-forme d'expérimentation.

 

2009 – 2010

  • Lancement du projet WINGS (« Widening Interoperability for Networking Global Supply Chains »). Ce projet, coordonné par GS1 et soutenu par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) dans le cadre de l'appel à projets Verso sur l'Internet du futur, vise à améliorer l'interopérabilité des services ONS fédérés et à fiabiliser leurs interactions avec les services de découverte ("multi Discovery Services"). Les travaux de l'AFNIC y sont inclus.
  • Parallèlement, l'AFNIC rejoint le « Federated ONS (F-ONS) Requirements Ad Hoc Commitee » de GS1, chargé de spécifier les besoins techniques pour un futur standard F-ONS. L'AFNIC a contribué activement à l'élaboration d'un document intitulé « Federated ONS (F-ONS) Requirements Document ». Ce document a été émis et validé par GS1 vers la fin 2010
  • Dans le cadre du projet WINGS, la plate-forme ONS fédérée de l'AFNIC est exportée et installée chez le laboratoire GreyC et Orange Labs, afin de tester en conditions réelles l'interopérabilité et la performance de la solution. Les tests se poursuivent jusqu'en octobre 2011.
  • Les travaux sur l'ONS fédéré servent de bases théoriques au projet d’expérimentation Proxi Produit, réalisé en partenariat avec GS1 et la société Adenyo. Soutenu par le Secrétariat d'État chargé de la prospective et du développement de l'économie numérique, ce projet vise à permettre aux internautes d'accéder à des informations en ligne sur les produits de grande consommation identifiés par leur code à barres.
  • L'AFNIC crée une démonstration et une vidéo illustrant le fonctionnement de l’ONS fédéré à des fins pédagogiques et de transfert du savoir et du savoir-faire. La conférence IoT 2010 au Japon était une occasion, entre autres, pour en faire une présentation.

 

2011 – Avec ses partenaires WINGS, l’AFNIC poursuit les de performance de la plate-forme F-ONS en vue de la validation du modèle qu’elle promeut. Parallèlement, elle contribue au nouveau groupe de standardisation créé au sein de GS1, le  « Federated ONS Mission Specific Work Group »,  issu des travaux du « F-ONS Requirements Ad Hoc Commitee ».

Read this page in English Haut de page