Retour à la liste

La France rattrape son retard sur les extensions territoriales de sites internet

Communiqué de presse

26 mars 2019 -

État des lieux sur le .bzh, .le corsica, le .alsace et le .paris.

Les adresses internet en .paris, .bzh, .alsace et .corsica connaissent un beau succès. L’Afnic, l’Association française qui opère ces extensions, observe qu’elles séduisent des entreprises, associations et entités de toute taille.

 

Chiffres clefs :

  • Les extensions .paris, .bzh, .corsica et .alsace rassemblent près de 35 000 entreprises, associations et institutions françaises.
  • Le .paris emporte le morceau avec 21 000 noms de domaine.
  • Ces extensions existantes depuis 2014/5 voient leur croissance décoller après un démarrage timide.

Le contexte 

L’extension .london concerne 66 000 noms de domaine. La ville de New York séduit également avec 68 000 noms de domaine en .nyc contre 20 628 noms de domaine à date pour le .paris. La capitale française est donc en retard en termes de volume d’enregistrements mais les écarts se resserrent grâce à un engouement récent et à une très grande fidélité des utilisateurs.

Les extensions territoriales racontent une histoire toute particulière

L’Afnic opère aujourd’hui le .paris lancé en 2014, le .bzh (9 000 noms de domaine) lancé en 2014, le .alsace (2 100 noms de domaine depuis 2015), et le .corsica (1 400 noms de domaine depuis 2015). Ces extensions, un peu plus chères à l’achat, connaissent depuis quelques temps un engouement. Entreprises, associations, et institutions y voient un moyen d’afficher un ancrage régional en termes de présence en ligne. Un ancrage souvent synonyme de savoir-faire, de production régionale à l’heure où la provenance des produits et les circuits courts rencontrent les préoccupations des consommateurs. Ces extensions sont donc à la fois un moyen de revendiquer un mode de production ancré en régions ; mais aussi de rayonner, en particulier dans le domaine du tourisme où la quête d’authenticité est elle aussi croissante.

Pierre Bonis, directeur général de l’Afnic se réjouit de ce succès : « Les entreprises françaises de toute taille sont de plus en plus sensibilisées aux enjeux de leur identité numérique. Elles sont nombreuses à solliciter un .fr, et quelques-unes choisissent d’exprimer un ancrage territorial via ces extensions. Cela prouve qu’elles montent en compétence sur le sujet, et qu’elles n’hésitent pas à faire preuve de créativité en ligne également. »

Le rôle de l’Afnic

L’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération opère une mission de service public essentiel, la gestion du .fr qui avec plus de 3 300 000 noms de domaine est une des extensions européennes les plus dynamiques. L’Afnic est l’office d’enregistrement délégué par l’Etat pour la gestion des noms de domaine en .fr. Elle gère  aussi les extensions ultramarines .re (Ile de la Réunion), .pm (Saint-Pierre et Miquelon), .tf (Terres australes et antarctiques Françaises), .wf (Wallis et Futuna) et .yt (Mayotte).

C’est forte de ce savoir-faire que l’Afnic est devenu l’opérateur technique d’entreprises et collectivités ayant choisi d’avoir leur propre extension. Le .paris, le .bzh, le .corsica et le .alsace sont ouverts à tous les citoyens. L’Afnic opère également le .leclerc ou le .sncf, réservé à ces entreprises.

Villes, régions, AOC, demain l’identité numérique à la portée de tous

L’ICANN, une des principales autorités de régulation mondiale d’internet, devrait ouvrir la possibilité de candidater à la création de nouvelles extensions à l’horizon 2020/2021.

Pierre Bonis conclut « Il s’agit de nouvelles opportunités business et culturelles qui séduisent ; la France comble son retard et inscrit ses identités dans une démarche de communication en ligne globale qui devrait contribuer à son rayonnement. »

 

 

Read this page in English Haut de page

A propos de l'AFNIC

L’Afnic est l’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération. Elle est l’office d’enregistrement désigné par l’État pour la gestion des noms de domaine en .fr. L'Afnic gère également les extensions ultramarines .re (Île de la Réunion), .pm (Saint-Pierre et Miquelon), .tf (Terres australes et antarctiques Françaises), .wf (Wallis et Futuna) et .yt (Mayotte).
Outre la gestion des extensions françaises de l'internet, le rôle de l'Afnic s’inscrit dans une mission d’intérêt général plus large, qui consiste à contribuer au quotidien, grâce aux efforts de ses équipes et de ses membres, à un internet sûr et stable, ouvert aux innovations et où la communauté internet française joue un rôle de premier plan. Ainsi, l’Afnic, association à but non lucratif, reverse 90 % de ses bénéfices à sa Fondation pour la solidarité numérique. L’Afnic est également l’opérateur technique de registre d’entreprises et collectivités ayant choisi d’avoir leur propre extension, telle que .paris, .bzh, .alsace, .corsica, .mma, .ovh, .leclerc ou .sncf.
Fondée en 1997 et basée à Saint-Quentin-en-Yvelines, l’Afnic compte aujourd'hui 80 collaborateurs.