Retour à la liste

L’Observatoire sur la résilience de l’Internet français publie son rapport 2012

8 juillet 2013

Créé par l’Afnic & l’ANSSI, il a pour objectifs de définir puis de mesurer des indicateurs représentatifs de la résilience de l'Internet français.

 

Téléchargez l'édition 2012 de l'Observatoire sur la résilience de l'Internet français (PDF - 2 Mo)

 

La 1ère édition de ce rapport - créé en 2011 par l'Afnic & l'ANSSI et placé sous l'égide de cette dernière - avait posé les bases de l’étude de la résilience à travers les protocoles de routage et de nommage BGP1 et DNS2 afin de mieux comprendre la situation de l'Internet français. La seconde étend le périmètre de l'étude et introduit de nouveaux indicateurs techniques. Ainsi, par exemple en ce qui concerne le protocole BGP, 1270 AS3 (Autonomous Systems) français sont désormais analysés, contre 4 en 2011.

 

L’Observatoire sur la résilience de l'Internet français estime que la situation actuelle de l’Internet est acceptable et préconise :

  • d’accélérer l’utilisation d’IPv64, afin de favoriser le développement des compétences et d’anticiper de futurs problèmes de déploiement ;
  • de répartir les serveurs DNS faisant autorité au sein de différents opérateurs, afin de limiter les effets d’une panne locale ;
  • de maintenir à jour les déclarations relatives aux informations de routage (notamment les objets route), afin de faciliter la détection et le filtrage d’annonces BGP illégitimes ;
  • dappliquer au niveau des interconnexions entre opérateurs, les bonnes pratiques BGP. Celles-ci seront publiées par l’ANSSI en septembre 2013.

 

1 BGP est un protocole de routage, c’est-à-dire un ensemble de règles que doivent suivre les routeurs pour échanger les informations nécessaires au bon acheminement des données entre différents réseaux.

 

2 DNS est le mécanisme par lequel les machines connectées à l’Internet trouvent les adresses IP de leurs interlocuteurs, à partir d’un nom de domaine.


3 Un Autonomous System est un réseau ou un ensemble de réseaux informatiques intégrés à Internet et gérés par une même entité (fournisseur d'accès, hébergeur, entreprise, administration).

 

4 IPv6 est la nouvelle version du protocole de communication le plus répandu sur Internet. 

 

A propos de l'ANSSI


Read this page in English Haut de page

A propos de l'AFNIC

L’Afnic est l’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération. Elle est l’office d’enregistrement désigné par l’État pour la gestion des noms de domaine en .fr. L'Afnic gère également les extensions ultramarines .re (Île de la Réunion), .pm (Saint-Pierre et Miquelon), .tf (Terres australes et antarctiques Françaises), .wf (Wallis et Futuna) et .yt (Mayotte).
Outre la gestion des extensions françaises de l'internet, le rôle de l'Afnic s’inscrit dans une mission d’intérêt général plus large, qui consiste à contribuer au quotidien, grâce aux efforts de ses équipes et de ses membres, à un internet sûr et stable, ouvert aux innovations et où la communauté internet française joue un rôle de premier plan. Ainsi, l’Afnic, association à but non lucratif, reverse 90 % de ses bénéfices à sa Fondation pour la solidarité numérique. L’Afnic est également l’opérateur technique de registre d’entreprises et collectivités ayant choisi d’avoir leur propre extension, telle que .paris, .bzh, .alsace, .corsica, .mma, .ovh, .leclerc ou .sncf.
Fondée en 1997 et basée à Saint-Quentin-en-Yvelines, l’Afnic compte aujourd'hui 80 collaborateurs.