Aller au contenu Aller au menu principal Aller au menu secondaire Aller au pied de page

L’Afnic vise la neutralité carbone du .fr et de ses activités

Accueil > Observatoire & ressources > Actualités > L’Afnic vise la neutralité carbone du .fr et de ses activités
Le 16/06/22

Le Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2021 de l’Afnic s’élève à 638 téqCO2, soit une baisse de plus de 10 % en 1 an et de 37 % en 3 ans.

Conformément à la convention signée avec l’État dans le cadre de la gestion du .fr, l’Afnic a renouvelé sa collaboration avec EcoAct pour réaliser le calcul 2021 du bilan de ses émissions de gaz à effet de serre (BEGES).

Pour l’année 2021, celui-ci inclut toujours l’ensemble des activités de l’Afnic (scope 3) et s’élève à 638 téqCO2 soit une baisse de plus de 10 % par rapport à 2020. Ce résultat est remarquable dans le contexte de croissance continue des équipes et des activités de l’Afnic. En effet, le bilan par Equivalent Temps Plein (ETP) a chuté de 15 % en 1 an et de 39 % en 3 ans et, respectivement, de 8 % et 46 % par nom de domaine géré par l’Afnic pour les mêmes périodes.

Bilan des émissions de GES de l'Afnic

Pour le BEGES 2021, les achats de services (intrants) restent le poste principal d’émissions (54 % de l’empreinte) mais chutent néanmoins de 11 % en un an.

L’énergie est le second poste représentant 23 % de l’empreinte totale. Les émissions sont principalement liées à la consommation énergétique des centres de données situés à l’étranger et en Outre-mer (84 %), puis du siège de l’Afnic (10 %) et les centres de données en France métropolitaine (6 %). Il est à noter que ce poste est en baisse de 26 % par rapport à 2020 de par l’application d’un nouveau PUE (Power Usage Effectiveness) moyen pour les centres de données égal à 1,8 (contre 2,53 précédemment).

Comme en 2020, le contexte sanitaire et le maintien du télétravail ont favorablement pesé sur les émissions liées aux déplacements qui ne représentent que 11 % du bilan carbone, contre près d’un quart jusqu’en 2018. L’Afnic s’est attachée à mesurer et inclure dans son Bilan Carbone l’impact du télétravail.

Les immobilisations (locaux du siège de l’Afnic et le parc informatique) comptent pour 11 % de l’empreinte globale (-12 % par rapport à 2020). Les déchets et le fret représentent moins de 1 % des émissions.

L’Afnic s’est engagée dans le cadre de la nouvelle convention signée avec l’État pour la gestion du .fr à atteindre la neutralité carbone de ses activités à travers la mise en place d’un plan de réduction de ses émissions de gaz à effets de serre et une politique de compensation carbone.

À propos de l'Afnic

L’Afnic est l’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération. Elle est l’office d’enregistrement désigné par l’État pour la gestion des noms de domaine en .fr. L’Afnic gère également les extensions ultramarines .re (Île de la Réunion), .pm (Saint-Pierre et Miquelon), .tf (Terres australes et antarctiques Françaises), .wf (Wallis et Futuna) et .yt (Mayotte).

Outre la gestion des extensions françaises de l’internet, le rôle de l’Afnic s’inscrit dans une mission d’intérêt général plus large, qui consiste à contribuer au quotidien, grâce aux efforts de ses équipes et de ses membres, à un internet sûr et stable, ouvert aux innovations et où la communauté internet française joue un rôle de premier plan. Ainsi, l’Afnic, association à but non lucratif, s’engage à verser annuellement 11 % de son Chiffre d’Affaires lié aux activités du .fr à des actions d’intérêt général, en affectant notamment 1,3 million d’Euros minimum chaque année à la Fondation Afnic pour la Solidarité numérique.
L’Afnic est également l’opérateur technique de registre d’entreprises et collectivités ayant choisi d’avoir leur propre extension, telle que .paris, .bzh, .alsace, .corsica, .mma, .ovh, .leclerc ou .sncf.

Fondée en 1997 et basée à Saint-Quentin-en-Yvelines, l’Afnic compte aujourd’hui 80 collaborateurs.